LA TRANSPARENCE DES RESSOURCES NATURELLES PILLIER DE L’ECONOMIE NATIONALE

La République Démocratique du Congo est depuis 2016, l’un des meilleurs pays mettant en œuvre la Norme ITIE. L’immensité de ses ressources naturelles attirent aussi bien les investisseurs que les chercheurs, dont les Professeurs d’Université qui désirent s’imprégner des reformes mises en place pour développer son secteur minier afin d’améliorer la croissance économique.

Le Secrétariat Technique de l’ITIE en RDC, structure la mieux placée pour renseigner sur le secteur extractif  des ressources naturelles, a reçu ce mercredi 22.02.2017, dans ses bureaux, Messieurs Takayoshi Shinkuma, Professeur d’Economie à Kansai University et Manoj Lal Shrestha, Professeur visiteur à Stanford University du Japon qui souhaitaient obtenir des informations à la source sur la gouvernance des ressources naturelles et sur les réformes intervenues dans l’économie congolaise, relatives au secteur extractif.

A la question de savoir quelle est  la contribution de l’ITIE à l’ économie de la RDC, le Coordonnateur National de l’ITIE, le Professeur Mack Dumba a expliqué que l’ITIE, au travers de ses rapports, est un puissant outil mis à la disposition de la population et qui lui permet de prendre connaissance de différentes déclarations effectuées par les Entreprises Extractives ainsi que  du niveau des recettes que le Gouvernement reçoit en vue de susciter des débats. Depuis l’adhésion de la RDC au processus ITIE en 2005, a il renchérit, cette dernière connait une nette amélioration dans son secteur minier grâce à la publication régulière des rapports ITIE qui ont réduit le niveau de corruption qui était flagrant au sein  des entités déclarantes. l’ITIE a également permit au Gouvernement de réduire le nombre des taxes qui est parti de 500 à 25 taxes légales et  à revisiter le Code Minier Congolais.

Grâce à l’ITIE, toutes les transactions effectuées par les Entreprises évoluant en RDC auprès des régies financières ainsi que leurs propriétaires réels sont connus et publiés dans ses rapports . A la question de savoir si la décentralisation des provinces de la RDC a causé du tord à l’économie nationale, le Professeur Mack Dumba a rassuré ses hôtes que le mécanisme des déclarations des paiements n’a nullement changé et les entités déclarantes du secteur minier continuent à fonctionner comme auparavant.

Le Professeur Manoj Lal Shrestha estime que la collaboration entre l’ITIE- RDC et les Universités Japonaises qu’ils représentent, ne doit pas se limiter au niveau de la connaissance académique du secteur minier uniquement mais aussi des opportunités d’échanger et de débattre sur les ressources naturelles seront offertes aux universitaires de ces deux pays dans les jours à venir.