Participation de l’ITIE-RDC à la Conférence sur la Gouvernance du Secteur Extractif à Niamey

Participation de l’ITIE-RDC à la Conférence sur la Gouvernance du Secteur Extractif à Niamey

Le Palais des congrès de Niamey a abrité du 22 au 23 janvier 2019,  la Conférence sur la gouvernance du secteur extractif.

Ces assises organisées  dans le cadre de l’Initiative sur la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), lesquelles ont impliqué la collaboration aussi bien de la Banque mondiale que celle de l’Union Européenne, ont consacré le come-back  du Niger à la norme ITIE, après deux ans de suspension.

Ainsi, cette conférence qui a eu pour thème principal : « Gouvernance du secteur extractif : Enjeux et Défis », a connu, dans la foulée, la participation de plusieurs personnalités du secteur extractif, dont le Secrétaire Exécutif de l’ITIE Internationale, M. Eddie Rich. La République démocratique du Congo qui a toujours partagé sa très grande expérience en matière des minerais avec plusieurs pays africains, s’est faite l’honneur d’être représentée à Niamey par Maître Marie-Thérèse Holenn Agnong, coordonnateur national du Secrétariat Technique de l’ITIE/RDC.

 A la cérémonie inaugurale des travaux, le Premier ministre du Niger, M. Brigi Rafini, dont le pays se trouve être l’un des grands producteurs d’uranium au monde, a indiqué que le Niger a entamé dès 2005 son processus d’adhésion à l’ITIE.

 Le Niger a d’abord  été accepté comme candidat à cette Initiative au mois d’août 2007, puis déclaré pays conforme à la norme ITIE en mars 2011.

Pour rappel, le Niger a été suspendu lors du Conseil d’Administration de l’ITIE tenue à Manille, aux Philippines, le 26 octobre 2017, pour insuffisance de progrès. Mais pour le Premier ministre du Niger, c’est le déficit de communication entre son gouvernement et le Secrétariat Technique de l’ITIE qui a été la base de cette suspension qu’il a taxée de malencontreuse.

 Toutefois, grâce à un dialogue constructif, franc et direct entre les responsables de l’ITIE, au plus haut niveau et la partie gouvernementale nigérienne, le malentendu a été dissipé. Les deux parties ont ainsi pris la ferme résolution d’apporter les correctifs nécessaires, chacune en ce qui la concerne, afin de marquer un nouveau départ.

Cellule de Communication ITIE-RDC

Album

 
Niamey janvier 2019

À propos de l’auteur

itie_admin administrator