Kiev 2019 : la RDC parmi les bons élèves de la mise en œuvre de la norme ITIE

Kiev 2019 : la RDC parmi les bons élèves de la mise en œuvre de la norme ITIE

Après l’édition de Dakar au Sénégal, l’année dernière, la 42ème réunion du Conseil d’administration de l’ITIE s’est réunie à Kiev, en Ukraine, les 27 et 28 février 2019. La rencontre a porté essentiellement sur l’évaluation des propositions de changements à apporter à la norme mondiale pour la bonne gouvernance des ressources pétrolières, gazières et minières.

Il a également été question au cours de ces assises, de déterminer  le niveau de progrès dans la mise en oeuvre de l’ITIE atteints par huit pays, à savoir l’Éthiopie, le Ghana, la Guinée, le Malawi, la Mauritanie, le Nigéria, la Norvège et Trinité-et-Tobago. Il en ressort que tous ces pays ont accompli des progrès significatifs dans la  mise en œuvre de la Norme ITIE.

Dans un rapport rendu public à Kiev par M. Eddie Rich, Directeur Exécutif a.i du Secrétariat International de l’ITIE, le Conseil d’administration a salué les importants progrès réalisés par quelques pays membres, dont la République démocratique du Congo et le Cameroun, en matière de mise en œuvre de la norme ITIE. Ces deux Etats, a-t-on signalé, ont publié leurs rapports dans le délai et ont, de ce fait, évité la suspension.Ils sont  présentement en pleine validation qui déterminera le niveau de progrès atteint et/ou les mesures correctives nécessaires à apporter à leurs processus respectifs. Signalons en passant que la délégation de la République démocratique du Congo y a été conduite par Maître Marie-Thérèse Holenn Agnong, Coordonnateur ai du Secrétariat technique ITIE/RDC, qu’accompagnait Mme Marie-Louise Djuma Yohari, responsable de la cellule des Relations publiques, Communication et Evènements.

 Pour sa part, le président de l’ITIE International, M. Fredrik Reinfeldt, a laissé entendre que « Plus de la moitié de tous les pays de l’ITIE se sont désormais prêtés à l’exercice de Validation au regard de la Norme ITIE… »

 Dans un autre registre, le Conseil d’administration a  accepté la demande d’adhésion de l’Argentine à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) lors de sa réunion de Kiev en Ukraine. L’Argentine, troisième économie d’Amérique latine, devient ainsi le 52ème membre de l’ITIE.

 Notons en outre que huit pays africains membres de l’ITIE n’ont pas pu faire le déplacement de Kiev, faute de financement.

Pour ce qui est de l’adaptation de la Norme ITIE pour refléter les innovations des pays en matière de transparence, le Conseil d’administration a évalué les propositions de changements à apporter à la norme mondiale pour la bonne gouvernance des ressources naturelles.

 L’option a été prise à Kiev de travailler ensemble et de définir les objectifs ambitieux, avec des normes communes et des valeurs communes avec les secrétariats nationaux de tous les pays membres de l’ITIE.

 Il est aussi recommandé avec insistance aux pays mettant en œuvre la norme de faire respecter la parité homme-femme au sein du groupe multipartite.

 Dans son rapport, la Banque Mondiale a promis de mettre à la disposition des pays de mise en œuvre, un fond de financement pour trois ans, lequel pourrait s’étendre jusqu’à cinq ans. La préférence sera    accordée aux pays moins développés.

Le dernier point à l’ordre du jour était centré sur la conférence  mondiale ITIE qui se tiendra du 18 au 19  juin 2019 à Paris .

                                                 

                                                                                                                                   Cellule de communication ITIE/RDC

 

                                     

                                                                                                                              

 

À propos de l’auteur

grace mady administrator