L’Ambassade du Canada à Kinshasa et SARW interpellent sur les enjeux de la RSE !

L’Ambassade du Canada à Kinshasa et SARW interpellent sur les enjeux de la RSE !

L’Ambassade du Canada en République Démocratique du Congo, avec la collaboration de l’ONG South Africa Ressource Watch (SARW), entendez : Observatoire des ressources naturelles en Afrique Australe, ont organisé, le lundi 18 mars 2019 à Show Buzz à Kinshasa, un atelier sur la Responsabilité sociale des entreprises (RSE).

 « Gouvernance et responsabilité sociale : sources de développement économique et social en RDC », tel a été le principal thème de cette activité qui a notamment connu la participation de Madame Marie-Thérèse Holenn Agnong, Coordonateur national ai du Secrétariat Technique de l’ITIE-RDC.

 Cet atelier destiné aux membres de la société civile, entreprises minières et décideurs, avait pour objectif de réfléchir sur les enjeux de la Responsabilité Sociale des Entreprises en vue d’améliorer les programmes en RDC et les résultats sur le terrain.

 Au cours de ces assises, il a été démontré noir sur blanc que la Responsabilité sociale des entreprises permet d’améliorer la gestion des attentes de la population sur le plan environnemental et social et  elle doit se faire dans un processus consultatif entre les chefferies, la société civile, les décideurs des entreprises sur l’utilisation du fonds affecté aux besoins de la population.

L’ambassadeur Nicolas Simard du Canada a évoqué l’exemple de son pays qui a mis en place de mécanismes de suivi pour contraindre les entreprises minières canadiennes à respecter la RSE dans les pays où elles sont opérationnelles. Il a aussi attiré l’attention de participants sur le fait que ces entreprises minières ne doivent nullement se substituer au gouvernement congolais en construisant par exemple des routes ou en prenant d’autres charges qui incombent à ce dernier qui doit aussi remplir sa part de responsabilité.

En sa qualité de Coordonnateur de l’ITIE/RDC, Mme Holenn a invité l’assistance à saluer tout de même l’exemple de Mwanda, où l’entreprise pétrolière Perenco fournit trop d’efforts pour subvenir aux besoins des autochtones, avec la création d’une structure de gestion des dépenses sociales adoptée par les trois composantes du groupe multipartite. Plusieurs infrastructures mises en place par cette firme pétrolière profitent à la population.

 Enfin, le dernier intervenant, Me Georges Bokungu, de SARW, est revenu sur le fonds RSE. Selon le nouveau Code minier, chaque entreprise doit prélever sur ses bénéfices la part de 0,3% à allouer à ce fonds qui est géré actuellement par le Cadastre minier jusqu’à la mise en place d’une structure spéciale capable de s’en occuper.

 « Il faut qu’il y ait transparence à ce sujet », a-t-il recommandé.

L’ambassadeur du Canada en RDC a émis le vœu d’approfondir ces discussions dans les provinces minières de sorte que les recommandations qui en sortiront puissent servir au Gouvernement congolais.

                   

                                                                                                             Cellule de communication ITIE-RDC

 

 

À propos de l’auteur

grace mady administrator