Lubumbashi : les parties prenantes améliorent et valident le projet de Cadrage 2017  

Lubumbashi : les parties prenantes améliorent et valident le projet de Cadrage 2017  

En exécution du Plan de travail triennal 2018-2021, particulièrement le plan opérationnel 2019, le ST ITIE,  au nom du Comité Exécutif, a  tenu , à Lubumbashi le 1er octobre 2019, un atelier de mise en commun des améliorations des parties prenantes au Cadrage ITIE-RDC 2017. Plusieurs parties prenantes (PP) représentant les trois composantes y ont pris part activement. Madame le Coordonnateur national empêchée a été représentée par son adjoint. 

Cinq moments forts ont marqué l’atelier:

1. Après le mot de circonstance prononcé par le Cordaf, au titre de rappel et d’introduction,  le modérateur a passé la parole au ST ITIE pour présenter brièvement l’état de mise en oeuvre de l’ITIE question que tous les participants aient le même niveau de connaissance de ce qui a été fait et ce qui reste à faire;

2.Secondement le ST a présenté le projet de cadrage en ses points clés  ou les fondamentaux d’un rapport de cadrage que sont les seuils de  matérialité, le périmètre des entreprises et des entités de l’Etat, le référentiel des flux, les outils de collecte et ceux  d’assurance de l’exhaustivité et de la fiabilité, le niveau de désagrégation,les responsabilités dans l’élaboration du rapport et les annexes à ce dernier; 

3.Le ST a ensuite présenté, par point  fondamental,  l’état compilé des améliorations reçues  des  PP ci après: OSC du Haut Katanga, OSC Lualaba, CDC Ituri, The TCC et le Secrétariat International de l’ITIE.  De  cette présentation il ressort que 23 points ont été  proposés par ces PP soit comme des améliorations soit comme des commentaires. 

4.De ces 23 points, huit ont été retenus comme des améliorations substantielles à intégrer dans le projet, neuf comme  des points d’attention à considérer lors de la production du  Rapport contextuel 2017-2018 et six points , après discussion, ont donné lieu à des recommandations qui se rapportent à: 

– Maintien du seuil de matérialité de 100KUsd  pour la sélection des entreprises minières au niveau national et 20Kusd au niveau infra national

– Déclaration unilatérale par GDRAD  du flux passage gazoduc (voir transit pétrolier payé par Cabinda Gulf Oil Limited)

– Déclaration unilatérale  des dépenses sociales en attendant la mise sur pied du mécanisme et de la structure étatique devant faciliter leur réconciliation, 

– Documentation de non intégration du Flux “fonds de sûreté financière” dans le référentiel 2017

– Organisation d’un point de presse pour alerter l’opinion sur l’absence des données attendues de la BCC, CEEC, Provinces de Kinshasa, Lomami et Sankuru

 Par ailleurs les PP ont engagé un débat sur cinq autres points   qui a donné lieu à ces recommandations: 

1) Au sujet des Formulaires spécifiques Sicomines: les partager avec toutes les parties pour amélioration et les finaliser  avant le lancement de la collecte des données, 

2) Considération de l’Avance fiscale  comme nouveau flux: Cette dernière n’étant pas un en soi un flux , ne pas l’intégrer dans le référentiel comme nouveau mais le cerner dans “Autres paiements. Le ST devait rentrer dans les rapports précédents pour s’assurer de le régularité, de la récurrence et de l’importance de ce flux. Il devra aussi approcher les Régies financières et la GECAMINES pour un meilleur suivi et une traçabilité  des imputations ceci pour assurer la transparence de ces avances. Ces informations sont à reporter dans le rapport contextuel.  

3) A propos du flux seuil de rentabilité de production: S’adresser à la GECAMINES pour obtenir des précisions sur la base  contractuelle  et celle de  calcul de ce flux; 

4) Redevance administrative: Ne pas la considérer comme nouveau flux , approcher la DGDA pour s’assurer qu’elle est comprise dans total quittance DTI/DTE;

5) Cas  de la société Long Fei, qui n’est pas sélectionné dans le perimetre de conciliation pour avoir effectué des paiements non matériels à la SODIMICO alors que que contractuellement elle devait effectuer des paiements annuels de l’ordre de 600Kusd : Obtenir de SODIMICO  d’amples explications à ce sujet.

 

5. Après tous ces échanges le ST a présenté un rapport sanctionnant la fin des travaux qui a été lu  à l’attention des participants et qui l’ont approuvé. Ainsi elles ont validé le projet de rapport de cadrage qui devrait être presenté au C.E pour adoption. C’est  après cette  approbation dudit rapport, qui est posté sur le site web ITIE-RDC, que le Cordaf a prononcé un mot de la fin. 

 

Note : Le compte rendu de l’atelier, les présentations des experts  et le rapport synthèse  sont disponibles au ST. 

À propos de l’auteur

itie_admin administrator