Indaba Mining 2020 : Ilunga Ilunkamba plaide pour l’intégration des aspirations du peuple

Indaba Mining 2020 : Ilunga Ilunkamba plaide pour l’intégration des aspirations du peuple

«Le Code minier de 2002 tel que modifié et complété en mars 2018 doit être pérennisé et mis en application pour que les Congolais jouissent de leurs ressources naturelles. Ce nouveau code minier doit refléter les aspirations du peuple congolais dans la gestion de ses ressources minières. Il doit être pérennisé et mis en application pour que les Congolais jouissent de leurs ressources naturelles ». Tel est le message fort du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, adressé devant près de 1.000 participants à la Conférence minière d’Indaba Mining 2020, qui se tient, du 3 au 6 février 2020, au “Capetown International Conference Center” (CTICC), Cape Town, en Afrique du Sud.

Lors de ce 26ème Forum minier, le chef du gouvernement central congolais a réaffirmé la vision de son gouvernement pour promouvoir dans ce secteur un type de partenariat gagnant-gagnant pour toutes les parties. Il plaide pour que le secteur minier puisse intégrer les aspirations du peuple congolais dans la gestion des ressources minières.

Deux ans après sa mise en œuvre, le nouveau code minier congolais a permis au Gouvernement d’augmenter les recettes à travers notamment la redevance minière, s’est félicité le Premier ministre, au cours d’une conférence de presse donnée après son discours aux investisseurs.

Le Premier Ministre Ilunga, qui représentait le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, dans cette rencontre de grande importance économique, a également rassuré les investisseurs en affirmant que la RDC était un pays d’accueil des investisseurs, tout en les invitant à se conformer au code minier.

A en croire Sylvestre Ilunga, son pays promeut des partenariats gagnant-gagnant avec tous les opérateurs économiques du secteur minier qu’il a invités à investir dans la recherche géologique. Il a vanté les innombrables opportunités d’investissements qu’offre la RDC dans le secteur minier, mais qui sont faiblement exploitées.

 C’est pourquoi mon pays a besoin des investisseurs dans la recherche géologique et dans l’exploitation des gisements“, a t-il plaidé devant les participants.

Il a présenté également les réformes qui ont été initiées, dont la création d’un fonds minier pour les générations futures, qui devrait financer notamment les campagnes des recherches géologiques. Il a noté également la détermination de son pays à approfondir les connaissances de son sous-sol par l’intensification des travaux de recherches géologiques et de certification des réserves minières. C’est dans ce contexte que le Gouvernement a organisé des campagnes géophysiques aéroportées et des études géologiques régionales sur toute l’étendue de la RDC, a t-il ajouté.

Le chef du Gouvernement a également évoqué la mise en place d’un service public dénommé Autorité de régulation et de contrôle des substances minérales stratégiques en vue de contrôler et d’assurer la traçabilité des substances minérales stratégiques, particulièrement le cobalt.

Par ailleurs, dans son discours devant les investisseurs, le Premier Ministre a rappelé les axes de la politique minière de son gouvernement, qui s’inspire de la vision minière africaine. Il s’agit notamment du respect du Code minier par tous les intervenants, et de l’assainissement du secteur minier artisanal en luttant contre le travail des enfants.

Aucun enfant dans les mines d’ici 2025. Par ailleurs, Ilunkamba a épinglé, la lutte contre le gel des périmètres miniers, l’approfondissement de la connaissance du sous-sol par l’intensification des recherches géologiques et de la promotion de l’entrepreneuriat local par la sous-traitance. Le Premier ministre a fait aussi mention de la transformation des minerais localement pour leur donner une plus-value, en résolvant le déficit énergétique. Il a fait allusion à la prise en compte des intérêts des générations futures avec la création du fonds minier dont l’opérationnalisation a été lancée et du contrôle des substances stratégiques, particulièrement le cobalt.

 Le chef du Gouvernement a défendu la politique d’intégration sous-régionale et le renforcement de l’harmonisation des politiques minières en Afrique que prône la République démocratique du Congo.

La RDC tient à l’application stricte de l’application des lignes directrices de la vision minière africaine qui appelle à l’industrialisation de l’Afrique à partir de l’exploitation rationnelle et durable des ressources minières, en vue d’entrainer des effets positifs dans les autres secteurs d’activités de la vie économique de nos Etats“, a t-il déclaré.

Il a estimé que les mines ne pouvaient participer à l’unité africaine que si les grands ensembles régionaux s’interconnectaient.

Pour ce faire, le renforcement des intégrations des réseaux et structures nationales, comme les réseaux ferroviaires, les réseaux routiers ou de politiques minières, dans la coopération inter Etats, à partir de regroupements sous-régionaux comme la SADC est indispensable en vue de renforcer l’harmonisation des politiques minières. A ce sujet, il faudrait renforcer l’intégration du secteur minier en Afrique “, a t-il ajouté.

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga a également insisté sur l’utilisation des ressources minières. “Les ressources minières de nos Etats doivent servir au développement du continent africain en général et à l’éradication de la pauvreté en particulier, et plus jamais au financement des conflits et des guerres“, a-t-il souligné.

Cet aspect des choses concerne particulièrement la RDC, dont les richesses minières sont exploitées illégalement par les groupes armés dans l’Est du pays, alimentant ainsi les guerres et autres violences qui endeuillent les populations de cette partie du pays. Même dans les parties non concernées par les violences, le pays fait face à de sérieux problèmes de corruption.

Dans la suite du Chef du gouvernement, on note la présence du Ministre des Mines, Willy Kitobo Samsoni, et du Directeur Général de la Gécamines.

Pour les organisateurs de ce forum minier, “la forte présence de la RDC à Indaba Mining vise à positionner la RDC en tant que première destination d’investissement minier“. Cependant, tout investisseur sérieux ne peut prendre le risque d’investir ses capitaux frais dans un pays qui n’inspire pas confiance. Le respect des engagements pris par le pays d’accueil est le fondement principal de cette confiance.

 Indaba Mining est une conférence minière qui se déroule chaque année à Cape Town, en Afrique du Sud. Elle a pour but de promouvoir l’investissement dans le secteur minier africain. Depuis plus de 25 ans, Indaba Mining se dédie à la capitalisation et au développement des intérêts miniers en Afrique.

Cellule de Communication ITIE-RDC

À propos de l’auteur

itie_admin administrator