Désormais l’ITIE-RDC opte pour une dissémination ciblée de ses rapports

Désormais l’ITIE-RDC opte pour une dissémination ciblée de ses rapports

La dissémination ciblée se fera après publication du rapport assoupli 2018, 2019 et second semestre 2020 sur base des thématiques tirées des données actuelles et contextuelles. L’ITIE-RDC n’entend nullement se limiter à la publication des informations et souhaite plutôt que ses rapports impactent positivement les citoyens.

C’est ce qu’a indiqué, samedi 09 janvier 2020, le Coordonnateur national Jean-Jacques Kayembe Mufwankolo, intervenant en invité principal sur le plateau de l’émission “Horizon Ressources Naturelles” sur les antennes de la RTNC.    

Il était question pour l’interlocuteur du Journaliste Marcel Mubenga, de brosser une sorte d’état des lieux du processus de la mise en œuvre ITIE en République démocratique du Congo, cinq mois après sa nomination par le Chef de l’Etat, soit depuis le 18 juillet 2020.

En poursuivant son idée sur la divulgation ciblée, le responsable du Secrétariat technique de l’ITIE-RDC a recouru à l’exemple des ETD et des provinces dans lesquelles on exploite les ressources naturelles, où cette fois-là, l’on y amènera plus des informations générales comme à l’accoutumée mais plutôt celles d’actualité, à l’instar de celles liées, à titre illustratif, à la collecte pour la redevance minière, sujet qui se pose avec acuité, afin de promouvoir l’impact réel et susciter un débat dans la communauté ciblée.

D’après lui, On va chercher à canaliser le débat pour la toute première fois, selon la population cible.

A l’en croire, le but de l’ITIE ne s’arrête pas dans un débat public. On doit arriver à la redevabilité de telle sorte que  ceux qui gèrent puissent comprendre que les ressources naturelles doivent profiter aux communautés qui sont impactées et que celles-ci doivent participer aussi à la gestion des revenus issus de leurs ressources naturelles. Allusion faite aux instruments juridiques repris dans le code, lesquels impliquent la participation de toutes les populations qui sont impactées. « C’est dans cette direction que nous allons orienter toutes les activités de l’ITIE cette année 2021. Nous voulons quitter la  phase de publication des données sur nos sites, pour  pousser les mandataires  à la redevabilité et que la population se sente impactée par la bonne gestion des ressources naturelles», a prévenu Jean-Jacques Kayembe. Ce dernier est parti d’un constat malheureux selon lequel, après publication de onze rapports jusqu’à ce jour, l’ITIE-RDC n’a pas contribué, comme il se devait, à l’amélioration du niveau de vie et au développement durable au pays. Alors que de par sa création l’objectif initial de l’ITIE a été celui de faire bénéficier  les ressources naturelles aux citoyens.

Ainsi, dans le cadre de nobles missions lui confiées au travers la feuille de route du Comité Exécutif, le nouveau Coordonnateur national de l’ITIE-RDC se dit déterminé  à assurer le bon fonctionnement du Comité National ITIE-RDC et à crédibiliser le processus auprès des parties prenantes, des partenaires et surtout des communautés.

Par ailleurs, et dans le même ordre d’idée, le Secrétariat Technique travaille présentement pour que le système ITIE s’intègre dans les administrations et dans les entreprises afin que de manière systématique et automatique, des informations actuelles soient fournies.

Une autre innovation inspirée de la Norme ITIE tient à ce que dans la prochaine dissémination,  que la population puisse comprendre à tous les niveaux comment on a signé les contrats, comment les licences ont été distribués aux opérateurs miniers, quelles sont les productions qui sont réalisées et les recettes qui sont collectées et comment est-ce que cet argent est dépensé pour impacter le mieux-être de nos communautés.

A noter que ce premier tournage marque le début de la  production des futures émissions qui devront constituer le contenu audiovisuel de la mise en œuvre ITIE.

Cellule de communication ITIE-RDC

À propos de l’auteur

MADY Grâce administrator