Clôture de l’analyse institutionnelle et organisationnelle de l’ITIE-RDC avec l’appui de l’USAID

Clôture de l’analyse institutionnelle et organisationnelle de l’ITIE-RDC avec l’appui de l’USAID

Les rideaux sur les travaux d’analyse organisationnelle et institutionnelle du Comité Nationale de l’ITIE-RDC dirigés par  l’USAID, sont tombés vendredi 26 février 2021 à Sultani Hôtel/Kinshasa. La séance de restitution s’est déroulée devant les parties prenantes, au cours d’un atelier présidé par Mme la Vice-Premier Ministre et Ministre du Plan, Elysée Munembwe, présidente du Comité Exécutif de l’ITIE en République Démocratique du Congo.

Cette activité s’est inscrite  dans le cadre de la réalisation du premier objectif de la feuille de route des priorités du Comité National qui vise notamment l’assurance  du bon fonctionnement du Comité National et la crédibilisation de la mise en œuvre du processus ITIE en RDC, a rappelé le Coordonnateur National Jean-Jacques Kayembe dans son mot de bienvenue.

L’approche d’analyse participative ainsi choisie a impliqué que toutes les parties prenantes au processus ITIE soient largement consultées pour dégager un diagnostic consensuel susceptible de conduire à la réalisation des objectifs escomptés.

Notons que ces consultations ont été menées par M. Mukwa Toss, Consultant au projet Programme de gouvernance intégrée (IGA) de l’USAID.

De cette consultance, signalons–le, s’est dégagé un plan spécifique de renforcement des capacités institutionnelles pour le Secrétariat Technique afin de permettre à ce dernier à s’adapter à l’évolution du contexte.

Et d’après le Consultant, ce plan sera partagé afin de requérir la validation du Comité Exécutif car il peut apporter certains éléments qui ne sont pas nécessairement prévus dans le Plan de Travail Triennal proposé à Lubumbashi. Dans ce cas, il peut servir alors d’addendum pour le Secrétariat Technique dans les jours à venir. 

La finalité de son analyse, a-t-il souligné, est de faciliter à ce que l’organisation se donne un regard surtout que généralement la personne humaine se refuse de parler d’elle-même et préfère plutôt parler des autres.

Présentant aussi bien aux membres du Comité Exécutif, à ceux du Secrétariat technique qu’aux parties prenantes les résultats de son analyse institutionnelle faite sur base de l’outil Pical, M. Toss a d’abord fait un survol de l’ossature ou du plan de sa présentation. Celle-ci est repartie comme suit : les objectifs de l’analyse, la méthodologie, le constat général, les résultats de l’analyse sur base de quelques données chiffrées, forces, faibles et opportunités et menace (analyse FFOM) de l’ITIE-RDC, les perspectives et enfin les prochaines étapes.

Dans le lot de ses constats, l’homme de l’USAID fait remarquer notamment ce qui suit :

  • Une circulation sélective des informations  dans le grand système (Comité Exécutif)  de l’ITIE-RDC,
  • la partialité de l’accès aux rapports volumineux de la structure, ce qui le rend tabous.
  • l’inexistence d’un dispositif anti-corruption dans l’organisation
  • la richesse du Comité Exécutif dans la qualité de ses membres
  • l’individualité de la  recherche en lieu et place de la collectivité
  • le vieillissement et l’obsolescence des documents de travail (manuel de procédures, règlements intérieurs Décret) au regard des contextes.
  • la prise en compte normal de la dimension Gender dans la boite
  • l’engagement et bonne foi des membres
  • la motivation des agents  par le salaire et un espace de travail favorable
  • le caractère stressant des contrats de travail enclin à des incertitudes permanentes
  • le déficit d’un système de motivation du personnel
  • le caractère élitiste  du processus par faute de débats publics
  • l’Absence d’un cadre ou d’un système délibérément mis en place pour la collecte des informations et feedback des membres du personnel
  • le déficit d’un leadership à l’organisation
  • le manque de ressources suffisantes ni de cadre et structures stables mis en place pour donner des réponses durables à ces déficiences afin de soutenir  ses atouts au niveau du pays. Ce qui maintient les acteurs dans  la zone de confort.

 Voilà autant des constats parmi tant d’autres faits en attendant le rapport final de la consultance de l’Usaid.

En somme, l’image présentée par l’analyse institutionnelle montre que l’ITIE a de l’avenir et peut faire des pas, pourvu que des décisions claires de changement soient prises dans ce sens.

Cellule de communication ITIE-RDC

À propos de l’auteur

itie_admin administrator