Archives de catégorie Actualités du Secteur

MINING INDABA KOLWEZI

La République Démocratique du Congo dispose d’un potentiel minier très diversifié et inégalement réparti sur l’ensemble du pays. Depuis la promulgation de l’actuel Code Minier en 2002, la situation de la recherche géologique et minière en RDC a notablement évolué et ses mesures d’application ont attiré un nombre croissant d’industriels miniers. L’exploitation industrielle est assurée principalement par des sociétés minières mixtes ou des joint-ventures et les sociétés privées. La production industrielle à grande échelle se concentre principalement au Katanga, Sud-Kivu, Maniema et dans la Province Orientale tandis que l’exploitation minière artisanale est concentrée quant à elle dans les provinces du Kasaï Oriental, du Kasaï Occidental, du Katanga, du Maniema, du Nord Kivu, du Sud Kivu et la Province Orientale.

L’exploitation et le commerce des minerais issus du secteur artisanal échappent en partie au contrôle de l’État et les recettes fiscales qui en sont tirées ne contribuent pas significativement aux finances publiques.

Dans les deux secteurs, industriel et artisanal, la question de gouvernance se pose avec acuité et les défis sont énormes. La production du cuivre de la RDC est passée de 995 805 tonnes en 2015 à 1 021 634 tonnes en 2016 selon la FEC. Cependant, les impacts de ces activités minières, industrielles comme artisanales ont un impact négatif sur les communautés affectées par ces activités. Avec toutes ses performances, liées à la croissance de la production minière, encore avec la reprise de l’augmentation des cours des métaux sur le marché international, il n’y a pas une place de choix en faveur des communautés locales affectées par les activités minières, qui sont parfois délocalisées sans aucune considération quelconque ou encore sans opérations et application des meilleures pratiques internationales. Lire la suite

ITIE-RDC A LA 7ième EDITION DU COLLOQUE SUR LE SECTEUR MINIER A LA FIKIN

«  Le Secteur Minier Congolais, moteur de croissance pour la modernisation de la RDC » est le thème  qui sera débattu du  10 au 12.08.2016 durant le colloque que le Ministère des Mines comme à l’accoutumé, organise chaque année à la Foire Internationale de Kinshasa, FIKIN.

Après le mot de circonstance du DG de la FIKIN, Son Excellence Monsieur le Ministre des Mines, Martin Kabwelulu a ouvert les travaux qui connaitront la participation des éminents Orateurs tels que  M. Augustin Kasanda, SG des Mines, Marc Bristow, Président de Randgold, Madame Magalie Mander de la GIZ, M. Simon Tumawaku de la FEC, M. Dona Kampata de la CTCPM, le Professeur Mack Dumba de l’ITIE-RDC et tant d’autres.

Le Professeur Mack Dumba, Coordonnateur de l’ITIE-RDC, dans son exposé a planché sur «  l’apport de l’ITIE dans le secteur des ressources naturelles pour la modernisation de la RDC : défis et contraintes ». Lors de son intervention, le Professeur Mack Dumba a relevé une évidence, d’après lui, il est difficile à ce stade de définir l’apport de l’ITIE dans la modernisation de la RDC, il serait souhaitable de parler des défis et contraintes dont l’ITIE fait face dans sa marche en RDC : « L’apport de l’ITIE n’est pas visible, ce n’est pas à l’ITIE de moderniser la RDC ; c’est le gouvernement et la population qui doivent s’en approprier comme outil de changement dans la gestion des ressources naturelles. L’ITIE fait face à des contraintes telles que l’inexistence d’un registre des propriétaires réels des Entreprises Extractives et l’inexistence d’une loi sur la transparence ou l’obligation de rendre compte. Il revient au Gouvernement de mettre en place des mécanismes pouvant aboutir à la résolution de ces problèmes pour permettre à l’ITIE de contribuer d’une manière plus efficace à la modernisation de la RDC » a-il-précisé lors de son intervention le jeudi 11.08.2016.

Le Colloque se poursuivra jusqu’aux 13.08.2018 autours d’un dîner que le Ministre National des Mines offrira aux participants venus de tous les coins du pays.